Les "tombes à char" nouveau modèle

La récente lecture d'un encart dans la presse satirique a de quoi interpeller sur les parallèles observables en terme de comportement à travers les époques... 

C'est ainsi que le magazine L'Echo des Savanes rapporte dans son numéro de janvier 2014 l'anecdote suivante : un riche homme d'affaires brésilien âgé d'une soixantaine d'années a décidé de se faire inhumer à l’intérieur de sa coûteuse Bentley Continental, et le tout enterré dans le jardin de sa propriété.

Photo L'Echo des Savanes
De quoi donner une dimension toute contemporaine aux enterrements jadis pratiqués dans les sites domestiques, ainsi qu'à la pratique ancienne des tombes à char.

Une « tombe à char » désigne un mode d'inhumation caractéristique de l'Age du Fer Celtique. Ces tombes comprenaient le (ou la) défunt(e) mais également un char ainsi que différents objets disposés à ses côtés. Parmi les nombreux cas recensés, certains sont plus volontiers passés à la postérité de par leurs composantes singulières, comme la tombe de Vix ou celle de Hochdorf. 

Dans la tombe de Vix, une femme d'une trentaine d'années a été allongée sur un char processionnel équipé d'un train directionnel avant, permettant une meilleure maniabilité pour tourner.


Reconstitution de la tombe de Vix, avec le fameux cratère. Photo Musée du pays châtillonnais.
Un autre exemple de tombe à char montre l'opulence démonstrative affichée par l'aristocratie hallstattienne du 6ème s. av. J.-C., avec la présence près du défunt - lequel était déposé sur une banquette - d'un char à 4 roues et de nombreux objets précieux. 
Reconstitution de la tombe de Hochdorf. Photo Le Grand Cercle Celtique.
Les recherches continuent activement sur le thème de ces tombes. Une table-ronde franco-allemande s'est ainsi tenue le 27 mars dernier au Centre allemand d'Histoire de l'Art, à Paris, sur le thème "La 'banquette' de la tombe princière hallstattienne de Hochdorf. Représentation, analyses, reproduction, étude".

Bien qu'anachroniques et dissemblables, ces exemples montrent cependant une certaine constante, à savoir la volonté de se démarquer revendiquée par une élite enrichie via le commerce et les débouchés de relations internationalisées. Quelques 2500 ans après les premières tombes à char, et alors que certains aimeraient voir dans l'homme contemporain l'image d'une modernité progressiste, les comportements montrent pourtant l'écho persistant de nos extravagances. 


Webographie
Tombe de Vix
Musée du pays châtillonnais
Vidéo INA "La dame de Vix et sa drôle de tisanière" : un documentaire de 1978 qui fleure bon les films d'antan... 
Tombe de Hochdorf
Le grand cercle celtique (article + vidéo)
Wikipedia

Bibliographie 
L'Echo des Savanes, n° 323, janvier 2014.
DESENNE Sophie, THOUVENOT Sylvain, "Fluctuations internes de la complexité sociale au sein de la culture "Aisne-Marne". Le cas des tombes à char féminines", Archéopages, n°19, 2007.

Commentaires

Articles les plus consultés