L'Hermione


Du 07 au 13 octobre, l'Hermione fait escale au port de Bordeaux. Cette reproduction de la frégate sur laquelle embarqua La Fayette pour rejoindre l'Amérique en 1780 a réalisé ses premiers essais en mer. 

L'Hermione et le pont de pierre, Bordeaux. Photo : S. Giuliato
En 1997, l'association Hermione-La Fayette s'est lancée dans le projet fou de construire à l'identique cette frégate, dans une optique à la fois patrimoniale, économique et humaine.
Un défi technique dans le respect de l'authenticité : l'ambition de l'Association Hermione-La Fayette est de reconstruire le plus fidèlement possible à la frégate d'origine, tout en tenant compte des contraintes règlementaires actuelles, notamment en matière de navigabilité, un navire de plus de 65 m de long portant trois mâts et 2 200 m2 de voilure. Un navire dont la coque est entièrement réalisée en chêne.

Quelques autres chiffres illustrent l'extraordinaire défi relevé à Rochefort :
  • un grand mât à 54 mètres au dessus de la quille
  • 2 000 chênes sélectionnés dans les forêts françaises
  • un puzzle de plus de 400 000 pièces de bois et de métal
  • 1 000 poulies
  • 1 tonne d'étoupe pour le calfatage
  • 26 canons tirant des boulets de 12 livres sur le pont de batterie et 8 canons tirant des boulets de 6 livres sur le pont de gaillard
Vue tribord. Photo : S. Giuliato
L'Hermione a quitté Rochefort avec à son bord un équipage (constitué à 30% de femmes) qui a dû amener ce géant à faire ses premiers pas. 

Equipage à la proue. Photo : S. Giuliato
De l'avis général, la frégate s'est très bien comportée malgré quelques gros vents. Et la voilà amarrée au quai de Bordeaux où la foule se presse pour l'admirer. Certains ont suivi les étapes de sa construction en visitant le chantier qui dès le début était ouvert au public. L'aboutissement du projet est d'autant plus émouvant pour eux. 

En avril 2015, l'Hermione et son équipage aguerri mettront les voiles vers les Etats-Unis pour un voyage sur les traces de La Fayette qui devrait leur prendre environ 35 jours. 

Gageons que leur arrivée outre-atlantique rencontrera le même engouement que sur nos côtes.
Bons vents à tous ! 

Photo : S. Giuliato



Commentaires

Articles les plus consultés