Race for Water

Malgré l'humidité et la grisaille qui collaient à la ville de Bordeaux aujourd'hui, c'est avec bonne humeur et enthousiasme que l'équipe de Race for Water et les nombreux curieux ont abordé le départ de cette odyssée autour des mers du globe. 
Le trimaran océanique Race for Water et le pont de pierre, Bordeaux. Photo. S. Giuliato
Au programme, 300 jours pour un périple qui passera entre autres par l'Ile de Pâques, Tokyo et Cape Town, avec pour objectif d'établir un premier état des lieux de la pollution océanique par les plastiques. 
Un message clair s'affiche sur la coque du trimaran : Learn, Share, Act. Photo : S. Giuliato
L'équipage transitera par les 5 vortex de déchets situés dans l'Atlantique, le Pacifique et l'océan Indien, et  récupérera à certaines escales des scientifiques qui l'accompagneront sur les plages alentours. 
Cinq des sept personnes de l'équipage du Race for Water. Photo : M. Miqueou
25 millions de tonnes de plastique rejoignent les mers chaque année, engendrant une pollution catastrophique pour la faune, la flore et l'avenir des milliards d'êtres humains qui dépendent des ressources de la mer.
Race for Water, Bordeaux. Photo : S. Giuliato

Alors voilà un projet à suivre et à soutenir ! Retrouvez toutes les informations et les actualités de l'odyssée sur le site de la Fondation Race for Water.


Commentaires

Articles les plus consultés