Lyon et le musée des Confluences

Depuis le temps que nous voulions visiter le musée des Confluences à Lyon, voilà qui est chose faite. Évidement à force d'attendre, nos attentes étaient grandes. Et elles n'ont pas été déçues. Je ne rentrerai pas dans les détails de la genèse du musée, des parcours et activités proposés... tout cela est à disposition sur le site internet. Je voudrais simplement partager quelques impressions suite à cette visite. 

Tout d'abord la sensation de modernité familière et aérienne lorsque l'on se trouve en face du bâtiment. Et puis la paisible présence de l'eau qui a été habilement intégrée dans l'architecture, comme en rappel de la confluence Saône/Rhône toute proche.
Le musée des Confluences. Photo : S.Giuliato
Plusieurs salles thématiques évitent l'écueil du cloisonnement culturel. Ici tout est pont entre univers animal, minéral et humain, entre les continents et les époques, offrant l'opportunité de porter le regard sous un angle plus inhabituel. Le souci de mettre en scène la différence comme un bienfait, et la rigueur du contenu exposé, créent une alliance très réussie. En témoignent ces trois femmes revenues de la Préhistoire pour montrer la diversité des critères physiques, au-delà de tout jugement esthétique biaisé.

Femmes de Florès, d'Homo Sapiens et de Neandertal. Musée des Confluences. Photo : S.Giuliato
On se promène parmi les dinosaures, les fossiles, les débris de météorites, devant des animaux momifiés égyptiens ou des céramiques péruviennes... On scrute une momie précolombienne plongée dans la pénombre et l'agencement de la tombe de la culture de Koban... On s'étonne aussi en découvrant une exposition contemporaine présentant la reconstitution d'un habitat du nord d'un pays factice, la Turakie... ou quand l'archéologie est prétexte à une prospection du quotidien aux allures de douce folie pas si innocente... Mélange des repères assuré !
Scène de l'Appartement témoin, de Michel Laubu et Turak Théâtre. Musée des Confluences. Photo : S.Giuliato
Il y aurait beaucoup à dire sur ce musée mais le mieux serait encore de vous en faire une idée par vous-même, en prenant le temps de parcourir tous les espaces ouverts au public. La ville de Lyon, que nous découvrions brièvement et pour la première fois, nous a également laissé une impression très agréable. Ses monuments et quartiers historiques recèlent bien des richesses et méritent que l'on y viennent et reviennent.
La basilique Notre-Dame de Fourvière depuis les quais de Saône. Photo : S.Giuliato

Parmi les vestiges antiques de la ville, la réserve archéologique de la colline de Fourvière a eu notre préférence. Théâtre (1er s. avant notre ère) et odéon (2e s.) donnent une image palpable de la vie poétique et lyrique qui animait les lieux dans l'Antiquité, et qui renaît chaque année avec le Festival des Nuits de Fourvière.
Théâtre antique, Fourvière. Photo : S.Giuliato
Pour les amateurs, un petit bonus concernant le musée des Confluences vous attend sur le blog des grenouilles perdues.
A bientôt pour de nouvelles incursions en terres archéologiques, ici ou ailleurs...




Commentaires

Articles les plus consultés