Contes néo-zélandais

S'il y a bien une chose qui nous tient à coeur, c'est la transmission du patrimoine et les formes multiples qu'elle peut prendre.

Alors quand la programmation culturelle locale offre la possibilité d'explorer la voie des contes, nous disons oui. Loin d'être réservé aux enfants, le conte a la vertu de nous emmener dans des univers en dehors des sentiers plus rebattus.

Il était question de voyager dans la culture néo-zélandaise en compagnie de la conteuse Céline Ripoll. En réalité, bien plus qu'une conteuse. Une artiste, une interprète, une voyageuse, une chercheuse... Une femme qui était en quête de sens et d'une histoire, et qui s'est engagée sur un chemin de transmission où elle reçoit sans doute autant qu'elle donne.

Et ce qu'elle donne, ce sont des émotions, de l'énergie brute, de la grâce, des images qui s'animent dans l'intimité de nos esprits. Elle qualifie sa démarche d'ethno-artistique, et rapporte le sage conseil qui l'a conduite aux racontées de la transmission orale : "l’offense n’est pas de se tromper, c’est de se taire alors que les vieux ont parlé. C’est à toi qu’ils ont donné, alors raconte". 

Céline Ripoll. Médiathèque de Bassens. 17 mars 2017. Photo : S.Giuliato

Jeunes et moins jeunes se sont laissés embarquer avec les personnages des mythes, qui chacun à leur manière délivre un message sur la vie, comme des bribes de sagesse humaine qui résonnent au travers et par-delà les finesses culturelles.

Ce fut un privilège que de vivre ces histoires dont Celine Ripoll est habitée. Sa voix, ses gestes, son énergie et son amour sont les meilleurs garants de cette tradition orale et de ses mémoires précieuses.

A très bientôt pour de nouvelles démonstrations d' "être humains" ! 


Commentaires

Articles les plus consultés