Enquête

Dans le cadre d'une enquête personnelle, un questionnaire a été soumis en fin d'année 2010 à un panel hétéroclite. L'objectif était de recueillir la perception du grand public en ce qui concerne l'archéologie en général, l'archéologie des Amériques en particulier ainsi que la personne de l'archéologue.

Il était bien précisé que cette enquête ne demandait aucune connaissance préliminaire, et que les réponses devaient être sincères et spontannées, sans a priori ni crainte de jugement.

Voici les premiers résultats de cette enquête d'opinion.
Une majorité de femmes a participé à cette enquête :

Les participants sont âgés pour la plupart de 31 ans et plus :


Leur intêret pour l'archéologie est bien réel, même si celui-ci se manifeste souvent par de la curiosité :


Concernant l'archéologie du continent américain, plusieurs aspects étaient soumis au choix. Les origines du peuplement ont été largement sollicitées (ce que ne dément pas le reportage anglais "Les conquérants du nouveau monde" réalisé en 2004 et retransmis sur Arte le 19 février 2011), tout comme les mythes et -sans doute en adéquation avec la crise de civilisation que connait notre époque- les types de société :


Une des questions ouvertes concernait les mots et images qui venaient en tête à l'évocation de l'archéologie américaine. Sans surprise, les Incas occupent une place omniprésente dans l'imaginaire collectif (entretenue notamment par la communication culturelle)  suivis de près par l'impact des pyramides :


Le travail de l'archéologue intéresse, au même titre que les découvertes archéologiques. A ce sujet les participants ont exprimé à la fois leur intêret vis-à-vis de la "petite histoire" (tribulations de chantiers au travers des anecdotes de fouilles) et des plus sérieuses orientations scientifiques (thèmes de recherche) :


Les premiers résultats de cette enquête "artisanale" ont confirmé certaines suspicions mais ont également révélé des aspects plus étonnants.
Il émane des commentaires oraux spontannés une vision très besogneuse de l'archéologie, celle-ci étant perçue comme un travail de longue haleine qui nécessite du temps et de la minutie pour espérer apporter des réponses aux questions qui se posent sur le passé des hommes. Ces commentaires révèlent également la persistance d'un sentiment d'élitisme autour de l'archéologie qui continue d'être vue comme une sphère lointaine, compliquée et finalement toujours mystérieuse.  

Parvenir à déterrer l'histoire des hommes et à la raconter avec franchise et simplicité, voici la belle complexité d'une science qui remet en lumière des pans d'humanité.

Commentaires

Articles les plus consultés